Barbichette.fr

Facebook Twitter Instagram Rss App iPhone App Android
Mode / Running / Sport

Running en hiver : les 5 commandements

L’hiver et sa météo souvent défavorable aura facilement raison de nos sportifs les plus motivés en période estivale. Mais courir en hiver n’a rien d’interdit, c’est même plutôt conseillé sous réserve de respecter quelques commandements. Ne négligez pas l’importance de maintenir une activité telle que le running sous la neige et sous le froid et n’attendez pas la période estivale et l’arrivée de la plage pour faire fàce à la difficile reprise. S’entretenir ce n’est pas une formalité du mois de mai c’est un devoir qui doit se conjuguer toute l’année. 

Si notre article va essentiellement s’orienter autour de la température extérieure, ne négligez pas votre visibilité. La nuit survient prématurément en hiver alors n’hésitez pas à vous équiper d’une lampe de course comme la RunLight de chez Kalenji que nous vous avions présentée. Soyez également vigilant aux sorties enneigées sous un grand soleil : les lunettes de soleil seront conseillées car la visibilité sera vite altérée par des éblouissements.

Running hivernal en 5 règles :

  1. L’échauffement tu ne négligeras pas : pas besoin d’être Evelyne Dhéliat pour comprendre que l’hiver les températures étant plus basses, le muscle est sensiblement moins chaud en début d’activité. Si nous insistons régulièrement sur l’importance d’un échauffement même sur vos séances de sport de courte durée, cette consigne se doit d’être scrupuleusement respectée l’hiver. Nous conseillons de vous échauffer à l’intérieur afin de profiter d’une température plus propice.
  1. T’habiller de la tête aux pieds tu devras : le plus difficile dans les sessions hivernales sera de trouver un juste équilibre dans votre tenue. Il est bien entendu nécessaire de se couvrir avec des tenues complètes pour maintenir les muscles au chaud sans pour autant négliger les zones telles que les doigts et la tête qui, si elles n’ont pas vocation à se muscler, restent des sources sérieuses de déperdition de chaleur et pourront rapidement compromettre votre performance. : gants et casquettes seront de rigueur. Nous conseillons d’être judicieux dans votre tenue en faisant le choix d’un dress-code intégral mais qui devra pouvoir s’alléger facilement : privilégier les coupe-vent pliables sous lesquels vous porterez collants et hauts thermiques. Au froid hivernal s’ajoute souvent le froid secondaire au vent qu’il faut savoir appréhender.
  1. Le coton aux moutons tu laisseras : le coton sera votre pire ennemi en cette période. Cette matière conservera l’humidité et sera néfaste pendant et après l’effort au risque de compromettre une semaine d’entrainement en cas de bon rhume.
  1. A l’hydratation tu penseras : qu’il fasse chaud ou froid, votre corps transpire et se soumet à une perte liquide. Même si celle ci est moins ressentie en période hivernale, l’hydratation en pré- et post-effort garde la même importance que pendant l’été afin de limiter les douleurs musculaires, tendineuses et de maintenir une performance optimale
  1. L’hypothermie tu éviteras : en post-effort, la température corporelle peut dégringoler rapidement surtout si vos vêtements sont humides et que la température chute ou que le vent souffle sur le retour. Réchauffez-vous dès que possible et n’hésitez pas à vous changer pour porter des vêtements secs et protecteurs.

Alors prêt à courir l’hiver ?

Vous pouvez désormais braver le froid et veillez à les respecter nos commandements. Pour faire simple retenez que le running n’a pas de saison, que l’échauffement a une valeur primordiale et qu’il faut savoir se vêtir avec intelligence en favorisant des couches facilement détachables. Ne négligez pas les mains et la tête, ces zones sont source de déperdition de chaleur et pourraient compromettre vos efforts.

Crédits image : © baranq – Fotolia.com

Autres articles sport & musculation :

Laissez un commentaire