Barbichette.fr

Facebook Twitter Instagram Rss App iPhone App Android
Musculation / Sport

Faut il pratiquer le Body-Pump ?

Faut il pratiquer le Body Pump ? C’est la question à laquelle nous avons essayé de répondre après avoir participé à 5 séances de cette méthode de fitness dont on vous livre quelques secrets. Même si nous sommes loin d’être novices dans le domaine du sport avec des activités régulières dans la semaine (cf article – Méthode de musculation Freeletics), il faut savoir que pour certains le Body Pump est une religion … est que pour ces gens là nous étions perçus comme athées lors de notre première venue. C’est donc dans cet état d’esprit que nous avons débarqué dans un premier cours.

Le concept :

La méthode de Body Pump est revendiquée comme de nombreuses autres célèbres pratiques de fitness par Leslie Roy Mills ancien athlète olympique néo-zélandais. Après sa carrière sportive, l’homme s’est trouvé une vocation d’homme d’affaires au sein de son entreprise familiale allant jusqu’à conceptualiser des pratiques de fitness qui aujourd’hui font transpirer le corps de millions d’adeptes.

Pour résumer et faire simple, le body pump est un cours de fitness d’une durée approximative d’une heure qui vise à  renforcer les muscles en réalisant des efforts répétés rythmés sur une musique afin de solliciter divers groupes musculaires. L’activité ne se pratique pas en solitaire en écoutant Spotify, mais de manière collective avec un moniteur dont la séance est calibrée en termes de rythmes, de musiques et de groupes musculaires. Les participants ont à leur disposition des poids de différentes masses, un step et un tapis de gymnastique qui la plupart du temps sent déjà le vécu. Dans le kit du parfait body-pumper on vous invite à vous munir d’une bouteille d’eau et d’un sucre pour les premières séances 😉

Si vous cherchez la gonflette, passez votre chemin, commandez des saloperies sur le net et poussez de la fonte, car le Body Pump a plus pour vocation de développer l’endurance et d’entretenir l’intégralité du corps.  Nous n’allons pas vous détailler avec exhaustivité le déroulement d’une séance mais sachez que tous les muscles y passent : biceps, triceps, pectoraux, dos, épaules, abdominaux …

Notre ressenti :

Pour être honnête avec vous, nous avons failli mettre fin au projet de cet article après la première séance car c’est assez éprouvant pour les novices. A vrai dire, si c’était à refaire, nous assisterons d’abord à une séance préliminaire pour bien saisir les mouvements et les enchainements qui nécessitent d’adopter une posture adaptée au risque de réveiller des tendinites ou d’en créer. L’intérêt et le plaisir procurés par la première séance sont très limités. Un peu comme une reprise de jogging, il n’est jamais agréable de reprendre mais avec le temps on y prend goût. Vous commencerez à prendre plaisir rapidement lors des séances ultérieures en constatant que vous tenez mieux le rythme, ressentez moins la douleur et que vous gagnez en endurance.

Parmi les points forts, on retiendra que l’aspect collectif et chorégraphié ajoute une motivation opposable à l’entrainement solo. On y rencontre des gens, on se confronte aux autres et on y trouve des compagnons de galère ce qui offre une dimension didactique et ludique même si lors des mouvements on a tous tendance à faire profil bas.

Parmi les points faibles, on aura tendance à vous dire que c’est très « moniteur dépendant ». Nous avons eu pour notre part une rotation entre deux moniteurs et la séance n’a pas la même allure. On y a croisé le David Guetta du pauvre qui cherche plus à mettre l’ambiance qu’à nous motiver pour notre activité sportive et le militaire insensible à la douleur avec lequel il fallait que ça file droit. Malheureusement ils utilisaient tous les deux la même musique, et après 5 séances on avait tendance à saturer au niveau musical. C’est comme écouter  « Pas là » de Vianney, ça fait marrer deux fois et ensuite on sature.

Conclusion :

Un peu comme le Freeletics que nous avions précédemment testé, le body-pump a pour vocation de se sentir bien dans son corps. La prise de masse est limitée laissant majoritairement place à un développement de l’endurance et de l’aspect athlétique de votre corps. Comme dans toute activité que l’on pratique dans un souci de progresser, l’aspect musical et collectif est un atout incontournable. On rappellera que le cours regroupe plus de femmes que d’hommes, et que si parmi nos lecteurs on compte quelques égarés qui cherchent juste les rencontres, on avouera que c’est moins dérangeant et plus viril que de participer au cours de Zumba … mais bon, détendez-vous ces demoiselles là viennent pour l’effort physique et non pour les rencontres 😉

Autres articles sport & musculation :

1 commentaire Faut il pratiquer le Body-Pump ?

  1. Mentionné dans : Dad Bod : faut-il avoir la bedaine ? - Barbichette.fr

Laissez un commentaire