Il est temps de tourner la page de cette belle saison estivale et d’anticiper la chute imminente des températures. Nous allons troquer nos tongs pour des moon-boots et nos foulards pour des tours de cou. C’est dans ce contexte que nous nous sommes penchés sur le Véritable Koudou.

Lors d’une escapade en terre hollandaise, Matthieu Fayet tombe sous le charme du tour de cou urbain, qui devient rapidement son complice de tous les jours. De retour en France, le trentenaire finit par égarer son accessoire fétiche. Qu’à cela ne tienne, le voilà qui se lance dans la conception d’un modèle personnel, avec l’aide de sa mère. Il ne le sait pas encore, mais les premières pages de la folle histoire du « Véritable Koudou » sont en train de s’écrire. En 2013 et après une installation à quelques pas du Rhône à Lyon, le créateur sort sa première collection sur le web.

Le Koudou a pour vocation de devenir l’accessoire élégant de votre quotidien, votre compagnon de tous les jours, celui qui veille sur vous, vous protège du froid, associant l’utile à l’agréable sans pour autant être avare sur la qualité. Composé d’un tissu extérieur soigneusement sélectionné et d’une doublure polaire, la collection propose une gamme large destinée aux hommes et/ou aux femmes. Dans le catalogue de la marque française, des modèles unis et des plus travaillés : militaire, matelassé, pied-de-poule, fausses fourrures …

Le Véritable Koudou

Pour rendre le produit authentique, celui-ci est façonné artisanalement dans un atelier dans l’Isère :

  • Tissus extérieurs : fibres d’origine diverses et sélectionnées chez des fournisseurs de la région lyonnaise.
  • Doublure : maille polaire exempte de produits néfastes.
  • Boutons : polyester ou en ivoire végétal

Peu encombrant, élégant, léger… le Koudou a tous les arguments pour remplacer une écharpe parfois volumineuse ou un snood moins soigné. Les séries proposées sont bien travaillées et vous trouverez forcément un ou plusieurs modèles en accord avec votre style. Chez Barbichette, nous en avons fait l’accessoire incontournable de nos déplacements, en particulier en vélo ou motorisé.

leveritablekoudou_barbichette_3

Lorsque nous recevons le Koudou, la première chose qui nous saute aux yeux est le soin apporté à l’emballage : élégant, emballé à la main, nous reconnaissons un paquet préparé avec amour. Dès l’ouverture, Koudou nous propose une identité léchée qui change des paquets habituels. Alors, puisque Le Véritable Koudou ne fait pas les choses à moitié, nous allons leur retourner la faveur, et essayer à fond l’accessoire. Et quoi de mieux qu’un test dans l’une des conditions les plus extrêmes de l’homme moderne : le déplacement professionnel.

leveritablekoudou_barbichette_5

Conditions de départ : un après-midi à Rennes

Alors que nous portons le Koudou à 13.00 dans le centre-ville de Rennes, un mardi du début du mois d’octobre, nous remarquons que l’accessoire n’est pas utile en ce retour de beau temps. Avec plus de 20° affichés au thermomètre, il est évident que le tour de cou, fin mais moelleux, nous protège beaucoup trop sous le soleil breton qui donne des siennes. En vélo ou scooter, il aurait été parfait, mais nos Chelsea Boots ne nous baladent pas assez rapidement pour que nous puissions sentir une quelconque brise dans le cou. Qu’à cela ne tienne, nous détachons les superbes boutons, pour remettre l’utilisation de l’accessoire à plus tard. Et, ô bonheur, il se glisse parfaitement dans la poche de notre veste, nous permettant de terminer notre course urbaine en toute tranquillité, sans gonflement disgracieux sur notre pardessus et sans avoir à se trainer une écharpe à bout de bras.

Arrivés au bureau, nous glissons le Koudou dans la besace qui va nous accompagner pendant ces trois prochains jours, et le cache-col trouve parfaitement sa place (autrement dit sans prendre de place) entre l’iPad, les cartes de visite et les divers carnets de notes qui trainent dans notre sac (promis, nous le rangerons très bientôt…), et que nous allons porter sur notre épaule pendant quelques jours. Il n’y a pas à dire, la finesse de l’accessoire est un véritable point fort.

Le soir, nous ne ressortons le tour de cou que quelques minutes, le temps d’un transfert de nos valises du coffre de la voiture à la chambre de l’hôtel. Il est aussi rapide à enfiler qu’à remettre à sa place. Parfait si l’on est un homme pressé.

leveritablekoudou_barbichette_4

Condition n°2 : une terrasse de bar, un soir à Brest

S’il est une autre condition extrême inhérente à la vie d’un gentleman, c’est bien celle de s’assoir en aimable compagnie à la terrasse d’un pub, pour y siroter une bière ambrée. Koudou a de la chance, notre voyage d’affaires (condition extrême numéro 1) nous amène à profiter d’une bière au nom ésotérique (mais à la robe bien brune) sur une terrasse de café d’un bar brestois (condition extrême numéro 2). Et oui, chez Barbichette, nous dépassons nos limites pour vous offrir les meilleurs tests de produit.

Bien que la température rennaise eut été agréable la veille, la météo brestoise est bien moins clémente — à 21.00, la brise monte de la mer et le froid s’est installé. Parfait pour nous caler le menton dans la doublure du Koudou que nous venons de sortir de notre sac. « Très chic » nous lance notre voisine de table. Nous lui proposons de le passer autour de son cou pour voir par elle-même le confort de l’accessoire, confirmé très vite. Peut-être succombera-t-elle à la version féminine du cache-col ?

Nous ne sommes pas vêtus épais, mais le Koudou nous garde bien au chaud et bien au chic, et ce jusqu’à (trop ?) tard dans la soirée.

leveritablekoudou_barbichette_6

D’une esthétique impeccable, le Koudou est l’accessoire idéal de l’homme urbain : idéal pour les temps frais à froid (et les balades de vélo), le tour de cou présente un intérêt pratique notable, sa taille. En effet, finies les grosses écharpes encombrantes pour se couvrir l’hiver, le Koudou est tout aussi chaud — voire plus —, mais peut être discrètement glissé dans la poche ou dans le sac. Et au-delà d’une élégance imparable à l’extérieur, la doublure est d’un confort parfait. Ah, et c’est fait « Made in France » à partir de 49€, nous vous avions dit ?

SiteLe Véritable Koudou