Barbichette.fr

Facebook Twitter Instagram Rss App iPhone App Android
Art de Vivre / Running / Sport

La course à pied minimaliste (sans chaussures)

Tout le monde se souvient du fameux coureur éthiopien Abebe Bikila remportant le marathon des Jeux Olympique en 1960 pieds nus. Cet exploit, il l’avait achevé non sans avoir d’abord essayé des chaussures auparavant, en constatant une perte de performance notable. En effet, courir pieds nus ou avec des chaussures minimalistes semblent relever de la gageure et pourtant c’est le parfait moyen pour affiner ses jambes, corriger les erreurs de postures et même maigrir. C’est l’activité idéale en complément de menus équilibrés qui vous donnera des résultats mesurables sur votre poids.

Pourquoi la course à pieds minimaliste ?

Ce modèle de course a deux types de pratique : la course à chaussures minimalistes et la course à pieds nus. La transition de l’une vers l’autre est nécessaire et nous vous conseillons de commencer par la première si vous souhaitez vous orientez ensuite vers le barefoot running. Elle vous aidera à redécouvrir les aspérités du terrain et à ressentir des sensations jusque là inconnues. Elle réactive la sensorialité du pied et procure un plaisir de la course démultiplié. Le corps humain est naturellement adapté à marcher et à courir pieds nus et le port de chaussures est à la source de nombreux maux et afflictions. Avec cette pratique, ceux-ci disparaissent, notamment l’impact sur la colonne vertébrale qui s’en trouvera minimisé.

Running Minimalisme

Des chaussures pour maigrir :

Comment celles-ci diffèrent-elles ? La chaussure minimaliste épouse la morphologie du pied comme un gant. Elle est fine, légère, avec un dénivelé au niveau du talon quasiment nul, et ne comporte aucune technologie de stabilité et de contrôle du mouvement. Pendant le déroulement de la course minimaliste, la foulée est plus énergique, car c’est la plante du pied qui entre en contact avec le sol en premier, puis le talon qui se relève aussitôt, suivi par la plante et les orteils qui propulsent le coureur de façon dynamique. Le temps au sol en est réduit et permet aux muscles des cuisses, mollets et fesses de se tonifier tout en s’affinant, notamment au niveau des cuisses. C’est la durée de contraction des muscles qui est crucial dans la définition de ceux-ci et de la perte de poids.

Running Minimaliste

De la course minimaliste à la course pieds nus :

Cette transition doit s’effectuer progressivement sur terrain adapté. Au départ, le temps consacré à la course à pieds nus ne doit pas dépasser 5-10 minutes une fois par semaine, en parallèle à vos séances habituelles. D’abord à faible vitesse pour éviter les chocs et les blessures genre tendinites et habituer la peau, les muscles et les nerfs à se développer pour ce type d’activité. Un coussinet sous le talon se développera ainsi que la courbure du pied même qui se modifiera. Les premières séances doivent se conduire sur un sol sans difficultés, puis sur gravillons qui habituera le pied à de nouvelles sensations. C’est tout votre bien-être qui s’en trouvera transformé et associé avec des menus équilibrés, une nouvelle façon d’aborder une nouvelle plénitude.

La course minimaliste est à appréhender avec précaution – Sa pratique peut corriger les maux de certains runners mais n’a pas vocation à être universelle car elle est également source de blessures.

Visuels© Jorg Badura – Photos recadrées

3 Commentaires La course à pied minimaliste (sans chaussures)

  1. Totof

    A pratiquer avec beaucoup de précautions au départJe me suis blessé au tendon après la troisième séanceY aller trés progressivementPar contre les sensations sont géniales

    Repondre

Laissez un commentaire